Orenda
Orenda
Orenda
Nicolas Rostkowski est arrivé en France de Pologne à l’âge de 13 ans.
Son père - Ludwik Rostkowski Jr (Médaille des Justes), homme politique polonais - a été emporté dans les répressions staliniennes en Pologne en 1950. Sa mère - l’artiste Maria Rostkowska – quitte alors la Pologne communiste en 1956 avec le soutien du peintre Edouard Pignon. Elle s’installe en France où elle épouse en secondes noces Gualtieri Papa di San Lazzaro, propriétaire et directeur général de la Revue XXe Siècle ainsi que des éditions et de la galerie du même nom.

Nicolas poursuit ses études secondaires et supérieures à Paris qui le mènent au DESS en Sciences Economiques et au diplôme des Sciences-Po.

Tout au long de ses études supérieures il travaille à la Galerie XXe Siècle
où il participe à l’organisation de nombreuses expositions et effectue plusieurs stages chez Mourlot.

Il côtoie alors des artistes et des personnalités proches de le Galerie XXe Siècle : Poliakoff, Sonia Delaunay, Miro, Chagall, Magnelli, Gilioli, Istrati et Dumitrescu, Fontana, Capogrossi, Nina Kandinsky, Marino Marini, Vittorio di Sica, Carlo et Renato Cardazzo, Milena Milani, Hartung, Signori, Wilfredo Lam


 
Maria Rostkowska et son fils, 1968.
Ludwik Rostkowski Jr
 
Gualtieri Papa di San Lazzaro.
Vernissage "Galerie XXème Siècle", à droite Serge Poliakoff
et Nicolas Rostkowski, 1962

Nicolas et Joëlle Rostkowski.
Nicolas et Joëlle Rostkowski après l'exposition "Sonate des deux mondes", Juin 2009. Photographie Edith-Laure Rostkowski.

En 1969, il épouse Joëlle Ribert, future ethnologue, qui l’initie aux cultures lointaines et lui fait partager sa passion de l’Amérique.
Avec une bourse Fulbright et du Gouvernement français, ils partent ensemble pour compléter leurs études de 3e cycle à l’Université de Cornell aux Etats-Unis, dont il obtiendra le diplôme de M.B.A.
Avant d’entreprendre une longue carrière dans la finance internationale, il effectue avec Joëlle un séjour très marquant de deux ans dans la coopération en Iran, où il enseigne l’économie au niveau universitaire.
Par la suite, il travaille dans des institutions telles que la Chase Manhattan Bank, Enskilda, le Groupe Comipar, et Natexis Bleichroeder, ce qui le conduit à résider successivement à Bruxelles, New York, Londres, New York et Varsovie (pour la carrière détaillée voir Who’s Who en France).

Tout au long de sa vie professionnelle Nicolas s’intéresse à la photographie et à l’art moderne. Sa passion pour la photo débute en Iran où il effectue notamment une série inédite de photos dans le Turkmenistan iranien, dont certaines illustrent le livre
"L’Iran des Steppes" de Joëlle Rostkowski et Monique Ciprut (Editions Maisoneuve 1979) et ont fait l’objet d’une donation partielle au Musée de l’Homme de Paris. Par la suite, il photographie les paysages américains et amérindiens aux États-Unis : ses photos figurent dans des livres tels que "Le Renouveau Indien aux Etats Unis", (Editions L’Harmattan 1986 et Albin Michel 2001), et "La conversion inachevée" de Joëlle Rostkowski (Editions Albin Michel 1998) ainsi que dans des guides de voyage, notamment Hachette, sur l ‘Ouest américain.



"Le Renouveau Indien aux Etats Unis", photographie de Nicolas Rostkowski.
"L’Iran des Steppes"
photographie de Nicolas Rostkowski.

Nicolas accompagne Joëlle dans ses déplacements professionnels ethnologiques aux États-Unis, qui les conduisent chaque année dans de nombreuses réserves indiennes : pueblo, lakota, navajo, apache, iroquois… où ils assistent à des cérémonies telles que la Danse du Soleil, la Fête des Esprits de la Montagne… ainsi que dans le centre artistique de Santa Fé, lieu selon leur cœur, où ils suivent la création artistique et où ils se font de très nombreux amis. Leur fille Édith-Laure, étudiante en arts, aujourd’hui âgée de 19 ans, les accompagne dans leurs voyages.
"Vue de Santa Fé au soleil couchant", Nicolas Rostkowski.  

Nicolas suit de très près la scène de l’art contemporain à Paris en tant que membre, avec Joëlle, de l’Association Honoré 91, et des Editions du Solstice.

En juin 2009, Nicolas et Joëlle Rostkowski font la donation de quatre sculptures de Maria Papa
au Musée National de Pologne à Varsovie (Muzem Narodowe). Trois d'entre elles: "Le Baiser", "Le lion" et "La donna seduta", ornent en permanence le parc de Krolikarnia, le siège du musée. La quatrième, "Le songe d'une nuit d'été" figure dans les salons de la présidence.


En novembre 2009, Nicolas et Joëlle Rostkowski font la donation de trois sculptures monumentales de Maria Papa au Musée Henraux à Querceta di Seravezza : La Barque, La sculpture inachevée et la Testa Rossa. Henraux, où Maria Papa découvrit jadis le marbre, possédera désormais cinq sculptures de l'artiste.

Ci-contre : Le maire de Pietrasanta et Nicolas Rostkowski lors de l'inauguration du Centre Supérieur des Arts Visuels de Toscane auquel Nicolas et Joëlle Rostkowski avaient fait la donation de la sculpture de Maria Papa "Les pétales d'amour" (version monumentale).

La version "home" fait partie de la collection de Nicole RIBERT. Photo Joelle Rostkowski.


Nicolas Rostkowski lors le la signature de son livre "Les petits Machiavels de la finance"

Nicolas Rostkowski est l’auteur d’un thriller tragi-comique intitulé "Les petits Machiavels de la Finance" (Editions Le Manuscrit, 2007) dans lequel il raconte les aventures rocambolesques d’un cadre au sein d’un groupe (imaginaire) bancaire mutualiste français.


Nicolas Rostkowski lors de la dédicace de son roman "Les traders vont-ils au paradis"
Juin 2009.
Ci dessous :
Joëlle et Nicolas Rostkowski à l'Assemblée Nationale le 16 juin 2011 lors de l'inauguration de la statue "Promesse de bonheur" de Maria Papa Rostkowska au Palais Bourbon

cliquer sur l'image pour zoomer...


Nicolas Rostkowski lors du vernissage de l'exposition de Maria Papa à la Galerie Renzo Cortina à Milan, le 10 janvier 2012

La création de la Galerie ORENDA est pour Nicolas Rostkowski l’aboutissement d’un rêve de longue date dans le sillage de l’emblématique Galerie XXe Siècle.

.Podcast à l'occasion de l'exposition POETIC VISIONS 2012 : Podcast

Joëlle et Nicolas Rostkowski - New York 2012.

   
  Galerie Orenda ©2008 Tous droits réservés.